Recevoir la Newsletter

TOUS NOS TITRES EN LIVRES AUDIO ET EBOOKS >>
PLUS DE NOUVEAUTÉS


Chaque mois, une nouvelle histoire courte inédite à découvrir avec une inspiration, un ton, un style différents.

                     
 
L’Amour dans la salle de bains
De : Stéphane Rosière
Lu par : Patrick Sueur

Histoire 
   2 note(s)
Performance 
   1 note(s)

À l’école primaire, le narrateur s’éprend de Sophie, une fillette ravissante de son âge.
Au collège, il lui adresse pour la première fois la parole. Et exulte, en vain, à la perspective de cette boum où il pourra enfin la serrer dans ses bras.
Par la suite, ils se croiseront de temps à autre, échangeant quelques mots.
Jusqu’à ce week-end de lycée où il apprend qu’elle ira à une fête dans un appartement chic de Nantes. Il s’y rendra lui aussi, bien déterminé à tenter sa chance.

 
Les petites boutiques
De : Roland Goeller
Lu par : Charlotte Boimare

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Une femme, jeune, active et mère de famille, éprouve la venue du printemps et projette une après-midi récréative dans le quartier des boutiques.

Un homme l’aborde devant une vitrine, elle ne l’éconduit pas, elle ne consent pas non plus, elle hésite.

Tandis qu’elle pousse la porte du magasin, l’homme profite du non-dit pour la suivre et entrer à ses côtés...

 
L’Oiseau de Sibérie
De : Muriel Carminati
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
  5 note(s)
Performance 
  3 note(s)

La nuit va tomber sur la forêt de bouleaux où les équipes de prisonniers viennent d’achever leur dur labeur. Le camarade chef-escorteur s’apprête à donner le signal du retour vers le camp, lorsqu’il aperçoit, dans le feuillage brisé par le dernier arbre abattu, une drôle de calotte. Un nid. À l’intérieur, un oiseau blessé.
Alors qu’il aurait dû s’en débarrasser, l’homme le ramène au camp pour le soigner. Et à force d’attention, il parviendra à le sauver.
Jusqu’à cette partie de cartes où il faillira à protéger l’oiseau de la cruauté de ses compagnons de jeu.

 
L’Absente
De : François Teyssandier
Lu par : Guillaume Rousselet

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  1 note(s)

À longueur de journée, le narrateur se complaît dans l’apathie. Il traîne au lit avant d’échouer sur le canapé du salon, l’envie de rien. Lentement, il s’efface de la vue des autres et de celle de sa femme laquelle va finir par le quitter.

Mais loin de le plonger dans un état de dépression plus grand encore, ce départ lui redonne goût à la vie. Par la pensée, il reconstruit avec l’absente une relation idéale, un couple à l’entente parfaite.

 
L’œil d’Odin
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

En ces années de domination du IIIème Reich sur l’Europe, Adolf Hitler est en possession de l’œil d’Odin, miroir magique grâce auquel il est capable de discerner le futur et de mener ses armées à la victoire.

Olga von Knipper, actrice et agent secret soviétique, devenue la maîtresse du Führer, a reçu pour mission de dérober l’artefact et de lui substituer sa copie parfaite. Ainsi l’URSS de Staline pourrait espérer contrer la progression fulgurante de la Wehrmacht sur le front de l’Est.

 
 
Lu par : Patrick
Sueur
   
Lu par : Benoit
Schwartz
     
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
Vincent le Hollandais
De : Nathalie Vignal
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
   8 note(s)
Performance 
   4 note(s)

Nous sommes le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Vincent Van Gogh vient d’intenter à sa vie d’une balle dans la poitrine.
Le torse ensanglanté, vacillant, il revient à l’auberge Ravoux où il a une chambre. Il y mourra deux jours plus tard, sa main dans celle de Théo, le frère tant aimé.

Au cours des heures précédant sa fin, Van Gogh raconte ses événements fondateurs, ses colères face à l’injustice humaine et à celle de Dieu, les êtres qu’il a profondément aimés, et ce père disparu à qui il s’est opposé et dont il réclame désormais le pardon.

 
La sieste
De : Viviane Campomar
Lu par : Marion Berthier

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  3 note(s)

« As-tu bien fermé le poulailler ? » s’inquiétait Herminie à chaque fois que la narratrice, accompagnée de ses jumeaux, lui rendait visite à la maison de retraite.
Après l’avoir rassurée, cette dernière attendait l’histoire du renard dont elle se régalait sans aucune lassitude. Puis le rituel se prolongeait avec d’autres histoires pittoresques sur les rouquins magnifiques dans une joyeuse complicité.

Mais ce mercredi-là, elles ne s’appesantirent pas sur les rusés prédateurs.
Autre chose perturbait la vieille dame.

Qu’avait donc cet homme à faire sa sieste devant chez elle ?

 
La petite fille invisible
De : Isabelle Minière
Lu par : Flore Babled

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

C’était strictement interdit d’aller à la balançoire. Elle n’a rien voulu savoir.
Elle a profité de la récréation avec son ennuyeuse répétition de la fête nationale pour s’éclipser.

Maintenant son beau pantalon tout neuf est en lambeaux.
C’est sûr, le maître va le voir et elle va être punie.

Mais étrangement personne ne semble rien remarquer.

 
Love shopping
De : Julie Legrand
Lu par : Margot Châron

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Amélie Morin avait eu une journée de travail particulièrement éprouvante chez The Link, le prestigieux cabinet d’avocats parisien où elle exerçait avec zèle et abnégation la fonction d’assistante bilingue. Qui plus est, Marc Vignières, pour lequel elle vouait un penchant certain avait été en déplacement toute la journée, la privant ainsi d’un élément de soutien dans cet environnement hostile.
Aussi pour se remonter le moral, se pressait-elle au Daily Monop’ du Boulevard du Montparnasse dont elle appréciait le cadre luxueux et les délicieux plats préparés qu’elle savourerait tout en visionnant une scène clé du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, son film favori.

Mais en progressant entre les rayons, en ce soir de « nocturne » du magasin, elle éprouva une sensation de malaise. Bizarrement, la clientèle était en majorité masculine.

 
Thérèse ou La Nuit de l’Ossuaire
De : Sarah Jalabert
Lu par : Sarah Jalabert

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  0 note(s)

« Laissez-moi mon Père entrer dans l’ossuaire… », telle est la prière qu’adresse Thérèse, jeune moniale, au Père du monastère avec qui elle noue un dialogue.

Elle, que les morts ont choisie pour être le réceptacle de leurs histoires inachevées ; tant de voix, d’espoirs furibonds l’assaillent et troublent cet être palpitant.
Qu’attendent-ils exactement d’elle ?

Elle descendra au cœur même de leur dernier royaume, dans l’obscurité de leur nuit pour au plus près entendre ce qu’ils ont à lui dire, et l’accueillir dans l’œuvre naissante de sa propre voix. Elle ira dans la mort pour naître à la vie, faire lumière sur son chemin désormais autre et connaître l’apaisement.

 
   
Lu par : Marion
Berthier
 
Lu par : Flore
Babled
 
Lu par : Margot
Châron
 
Lu par : Sarah
Jalabert
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
De cristal et d’eau
De : Françoise Cohen
Lu par : Annie Chauveau

Histoire 
   1 note(s)
Performance 
   1 note(s)

Par une nuit d’août 1625, Dolores traverse la ville de Tolède en courant.
La jeune fille est en danger.
Une mystérieuse disparition de bijoux, dont la jeune servante est accusée s’est produite chez sa maîtresse, la Marquise.

Dolores vient chercher de l’aide auprès de sa sœur et de son oncle lequel croit en la magie d’un tableau pour la sauver.

 
Deuil
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Debout sur la plage, Valter Jakobsen regardait approcher l’embarcation. À son bord Mason Sullivan, retraité du Corps des Marines des États-Unis.
Le vieil homme l’avait contacté un mois auparavant. Celui-ci prétendait avoir été secouru, quarante-deux ans plus tôt, par l’un des ascendants de Jakobsen, lors d’une rixe dans un bar malfamé de Saigon. Il souhaitait avoir enfin l’occasion de remercier son sauveur.

 
Jean-Bruno ou les mensonges nécessaires
De : Thierry Chanson
Lu par : Régis Péjus

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

L’été à Noirmoutier, Jean-Bruno, le Hells Angels, ceinture noire de karaté, et David, le savant, l’admirateur d’Archimède et de son Arénaire ne se quittaient pas. Leur surprenante et indéfectible amitié s’était scellée devant un feu de camp sur la plage de la Guérinière à parler du Cosmos et de l’infini.

Plusieurs décennies plus tard, David se souvient de leurs instants partagés, jusqu’à cet après-midi d’août 1983 où il apprend la tragique nouvelle.

 
Rosa marchait d’un bon pas
De : Fabrice Décamps
Lu par : Patrick Sueur

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  3 note(s)

André Flinois est à sa table de travail, le stylo fermement tenu au-dessus de la page blanche.
C’est à chaque fois la même chose.
Avant que l’histoire qui attend tapie dans sa tête ne soit tirée du néant.
Avant qu’il fasse son deuil de la précédente.
Il lui faut se mettre en condition. Accéder à cet état préparatoire à toute création, mettre K.O les vielles angoisses castratrices.

Ça y est, il la tient !
Il en a écrit la première phrase.
Mais voilà que l’on sonne à sa porte.
Qui sont ces deux individus en noir qui viennent si inopportunément l’interrompre ?

 
La mort du dauphin François
De : Benoit Camus
Lu par : Emerick Guezou

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Le dauphin François, fils de François 1er, vient de disputer une partie de jeu de paume sous une chaleur accablante. Assoiffé et suffocant, il missionne son page et partenaire de jeu, Sebastiano de Montecuculli de lui apporter à boire de l’eau très fraîche.

Le breuvage glacé avalé d’une traite, le dauphin fait sitôt un malaise.
Il décèdera 4 jours plus tard.

Empoisonnement, décrètent l’opinion et le roi.
Et qui mieux que l’ennemi juré Charles-Quint pour en être le commanditaire ? Son homme de main est lui tout désigné.

Montecuculli est dès lors perdu !

 
     
Lu par : Régis
Péjus
 
Lu par : Patrick
Sueur
 
Lu par : Emerick
Guezou
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 


↪ Découvrez toutes les histoires plébiscitées
FAQ - CGV - Mentions Légales - Ressources développeurs - Crédits

©2018 Copyrights - All Rights Reserved