Recevoir la Newsletter

TOUS NOS TITRES EN LIVRES AUDIO ET EBOOKS >>
HISTOIRE ET SOUVENIRS



La grande Histoire, celle des Grands Hommes et des Grands Événements ou les plus petites histoires appartenant aux souvenirs de famille et d’enfance qui sont autant de petits ruisseaux nourrissant le flot de l’illustre première.

                     
 
La mort du dauphin François
De : Benoit Camus
Lu par : Emerick Guezou

Histoire 
   3 note(s)
Performance 
   2 note(s)

Le dauphin François, fils de François 1er, vient de disputer une partie de jeu de paume sous une chaleur accablante. Assoiffé et suffocant, il missionne son page et partenaire de jeu, Sebastiano de Montecuculli de lui apporter à boire de l’eau très fraîche.

Le breuvage glacé avalé d’une traite, le dauphin fait sitôt un malaise.
Il décèdera 4 jours plus tard.

Empoisonnement, décrètent l’opinion et le roi.
Et qui mieux que l’ennemi juré Charles-Quint pour en être le commanditaire ? Son homme de main est lui tout désigné.

Montecuculli est dès lors perdu !

 
L’Amour dans la salle de bains
De : Stéphane Rosière
Lu par : Patrick Sueur

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  1 note(s)

À l’école primaire, le narrateur s’éprend de Sophie, une fillette ravissante de son âge.
Au collège, il lui adresse pour la première fois la parole. Et exulte, en vain, à la perspective de cette boum où il pourra enfin la serrer dans ses bras.
Par la suite, ils se croiseront de temps à autre, échangeant quelques mots.
Jusqu’à ce week-end de lycée où il apprend qu’elle ira à une fête dans un appartement chic de Nantes. Il s’y rendra lui aussi, bien déterminé à tenter sa chance.

 
La veste du Général
De : François Béchu
Lu par : François Béchu

Histoire 
  0 note(s)
Performance 
  0 note(s)

François Béchu se rappelle d’une attente, un certain jour de juillet 1960 en Normandie.

Il a 4 ans, un petit drapeau tricolore à la main, sa mère à ses côtés, et une foule d’autres avec eux derrière les barrières métalliques, en spectateurs calmes de la rue. Pourquoi sont-ils ainsi réunis ? Qui attendent-ils ?

Le petit garçon d’alors ne comprend pas vraiment. Mais le moment s’imprime en lui pour ressurgir aujourd’hui.

 
L’œil d’Odin
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

En ces années de domination du IIIème Reich sur l’Europe, Adolf Hitler est en possession de l’œil d’Odin, miroir magique grâce auquel il est capable de discerner le futur et de mener ses armées à la victoire.

Olga von Knipper, actrice et agent secret soviétique, devenue la maîtresse du Führer, a reçu pour mission de dérober l’artefact et de lui substituer sa copie parfaite. Ainsi l’URSS de Staline pourrait espérer contrer la progression fulgurante de la Wehrmacht sur le front de l’Est.

 
Prise de bec
De : Roland Goeller
Lu par : Aurélien Jarry

Histoire 
  0 note(s)
Performance 
  0 note(s)

Le narrateur, enfant, se rend à l’école et oublie son livre de lecture. Il dit au maître : Ich hab’s Lesebuch vergessen, mais ce dernier s’écrie : Je n’ai pas compris.

La scène se passe au début des années soixante, dans cette Alsace d’après la guerre où il était chic de parler français et de refouler l’autre langue, celle qui se parle à la maison, en famille, et qui rappelle un passé obscur. Un moment d’inattention et déjà le bec, comme un second organe de la parole, se met à parler à tort et à travers, comme il nous a poussé !

 
   
Lu par : Patrick
Sueur
 
Lu par : François
Béchu
   
Lu par : Aurélien
Jarry
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
Vincent le Hollandais
De : Nathalie Vignal
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
   8 note(s)
Performance 
   4 note(s)

Nous sommes le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Vincent Van Gogh vient d’intenter à sa vie d’une balle dans la poitrine.
Le torse ensanglanté, vacillant, il revient à l’auberge Ravoux où il a une chambre. Il y mourra deux jours plus tard, sa main dans celle de Théo, le frère tant aimé.

Au cours des heures précédant sa fin, Van Gogh raconte ses événements fondateurs, ses colères face à l’injustice humaine et à celle de Dieu, les êtres qu’il a profondément aimés, et ce père disparu à qui il s’est opposé et dont il réclame désormais le pardon.

 
La sieste
De : Viviane Campomar
Lu par : Marion Berthier

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  3 note(s)

« As-tu bien fermé le poulailler ? » s’inquiétait Herminie à chaque fois que la narratrice, accompagnée de ses jumeaux, lui rendait visite à la maison de retraite.
Après l’avoir rassurée, cette dernière attendait l’histoire du renard dont elle se régalait sans aucune lassitude. Puis le rituel se prolongeait avec d’autres histoires pittoresques sur les rouquins magnifiques dans une joyeuse complicité.

Mais ce mercredi-là, elles ne s’appesantirent pas sur les rusés prédateurs.
Autre chose perturbait la vieille dame.

Qu’avait donc cet homme à faire sa sieste devant chez elle ?

 
Histoire du Nègre blanc
De : Marc Petit
Lu par : Patrick Coulais

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Dans sa première enfance, le narrateur a été bercé par les histoires que lui contait son grand-père.

L’histoire du Nègre blanc arrivera plus tard à ses oreilles, à l’âge où il commence à poser des questions sur le passé.

Cette histoire par ce qu’elle recelait de mystère et de connexion avec un chien nommé Loulou, personnage des récits de son aïeul, sera l’élément déclencheur d’une vie consacrée à l’étude de ses origines, de son identité juive et à leur perpétuel questionnement.

 
De cristal et d’eau
De : Françoise Cohen
Lu par : Annie Chauveau

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Par une nuit d’août 1625, Dolores traverse la ville de Tolède en courant.
La jeune fille est en danger.
Une mystérieuse disparition de bijoux, dont la jeune servante est accusée s’est produite chez sa maîtresse, la Marquise.

Dolores vient chercher de l’aide auprès de sa sœur et de son oncle lequel croit en la magie d’un tableau pour la sauver.

 
Rendez-vous avec l’oubli
De : Monique Debruxelles
Lu par : Franck Trillot

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  0 note(s)

Devant l’immense porte, Gérard attendait la sortie de Luc.
Trente-cinq ans que son aîné avait quitté la maison familiale et il redoutait ces retrouvailles.

Gérard savait que la question du meurtre de leur père ressurgirait inévitablement entre eux. Et chacun d’eux tiendrait sa ligne.

Mais les choses sont-elles vraiment ainsi qu’on se les rappelle ? Nos souvenirs ne revêtent-ils pas les habits qui nous arrangent ?

 
   
Lu par : Marion
Berthier
 
Lu par : Patrick
Coulais
 
Lu par : Annie
Chauveau
 
Lu par : Franck
Trillot
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
Deuil
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
   2 note(s)
Performance 
   2 note(s)

Debout sur la plage, Valter Jakobsen regardait approcher l’embarcation. À son bord Mason Sullivan, retraité du Corps des Marines des États-Unis.
Le vieil homme l’avait contacté un mois auparavant. Celui-ci prétendait avoir été secouru, quarante-deux ans plus tôt, par l’un des ascendants de Jakobsen, lors d’une rixe dans un bar malfamé de Saigon. Il souhaitait avoir enfin l’occasion de remercier son sauveur.

 
C’est pas l’homme qui prend la mer
De : Joëlle Cuvilliez
Lu par : Sébastien Rousselet

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

« Mémé, elle dit : Si tu veux quelque chose mon Dédé, le mieux c’est d’y penser très fort et de laisser la vie s’en charger. »

Alors il y pense très fort, souvent, à ce plus tard où il sera marin. Son bateau sera blanc, fuselé comme le poitrail d’une mouette aux pattes corail et rapide comme le vent. Contre les railleries de ses camarades de classe, les paroles blessantes de la maîtresse.

En attendant, il y a les récits de mer des livres d’histoires, ceux de son aïeule qui lui racontent l’extraordinaire et le danger des campagnes de pêche de l’arrière-grand-père sur les Terre-Neuvas, et l’âpre existence des femmes restées à quai.

 
Mémoire de papier
De : Thérèse André-Abdelaziz
Lu par : Linda Lopez

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Pauline se réveille transie au terminus d’une petite gare. Le jour va bientôt se lever. Que fait-elle là, au milieu de tous ces inconnus ?

Elle se rappelle. L’île, elle doit retrouver l’île. Pour retrouver Yann.

Mais cette île où est-elle ? Existe-t-elle vraiment ailleurs que dans les souvenirs fragiles de sa mémoire malade ?
Jeanne, sa sœur, lui dirait, que tout ça n’existe que dans sa caboche de vieille toquée. Mais Jeanne est une teigne, Jeanne est jalouse.

Pour Pauline, une seule certitude : c’est dans cette gare que sont les réponses à ses questions.

     
     
Lu par : Linda
Lopez
     
 
   
 
   
 
   
     


↪ Découvrez la thématique "Rire ou Sourire"
FAQ - CGV - Mentions Légales - Ressources développeurs - Crédits

©2018 Copyrights - All Rights Reserved