Recevoir la Newsletter

TOUS NOS TITRES EN LIVRES AUDIO ET EBOOKS >>
AMOURS ET AMITIÉS



Des histoires d’amour ou d’amitié avec un grand « A » qui marquent toute une vie, des histoires de commencement ou de fin, des premiers émois de la rencontre aux déchirements de la rupture, qu’elles soient réelles ou fantasmées, légères ou tragiques, elles ont en commun de faire palpiter le cœur et le corps.

                     
 
Ma Corrida
De : Christophe Olivier
Lu par : Bertrand Cauchois

Histoire 
   2 note(s)
Performance 
   2 note(s)

Dans son petit village d’Espagne où tout n’est que poussière, les jeunes souffrent de ne pas avoir de rêves.
Lui rêve du taureau. Il aime cet animal, sa puissance.
Lui sera toréador.

Avec son ami Luis, il s’entraîne avec le taureau de bois dans l’arène de l’hacienda. Mais déjà ce qu’il préfère c’est lorsque le taurillon est lâché. Il sent alors le cœur de l’animal battre en lui. Il a ce don de communiquer avec la bête, un don qui se développera au fil des ans et s’avèrera finalement destructeur.

 
L’Amour dans la salle de bains
De : Stéphane Rosière
Lu par : Patrick Sueur

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  1 note(s)

À l’école primaire, le narrateur s’éprend de Sophie, une fillette ravissante de son âge.
Au collège, il lui adresse pour la première fois la parole. Et exulte, en vain, à la perspective de cette boum où il pourra enfin la serrer dans ses bras.
Par la suite, ils se croiseront de temps à autre, échangeant quelques mots.
Jusqu’à ce week-end de lycée où il apprend qu’elle ira à une fête dans un appartement chic de Nantes. Il s’y rendra lui aussi, bien déterminé à tenter sa chance.

 
L’Absente
De : François Teyssandier
Lu par : Guillaume Rousselet

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  1 note(s)

À longueur de journée, le narrateur se complaît dans l’apathie. Il traîne au lit avant d’échouer sur le canapé du salon, l’envie de rien. Lentement, il s’efface de la vue des autres et de celle de sa femme laquelle va finir par le quitter.

Mais loin de le plonger dans un état de dépression plus grand encore, ce départ lui redonne goût à la vie. Par la pensée, il reconstruit avec l’absente une relation idéale, un couple à l’entente parfaite.

 
Héloïse
De : Sarah Jalabert
Lu par : Sarah Jalabert

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Dans l’austère enceinte monacale, Héloïse, recluse, nourrit une intimité spirituelle et une complicité avec le jardinier, tout en nous racontant l’histoire de son grand amour.

Les époques se mélangent et si l’on ne sait avec certitude à qui se rattachent cet amour et ces souvenirs, ils deviennent, eux, par la magie du récit, le temps présent et ce qu’il y a d’éternel en lui.

À travers La Rencontre, et la découverte d’elle-même, Héloïse concevra l’absolue nécessité d’un renoncement aux repères qui l’auront jusqu’alors préservée.

« Un jour au réveil, une phrase dut investir ma toute première pensée : …Laissez partir ce qui doit s’en aller… ». De l’exigence de cette mue, dont rien ne saurait l’empêcher de payer le prix, elle pourra accéder à la plénitude de la relation, naître enfin à la vie dans toutes ses dimensions.

 
Zone Blanche
De : Frédérique Germanaud
Lu par : Linda Lopez

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

La narratrice revient dans l’appartement où elle a aimé un homme.

Après la mort de celui-ci l’appartement a été vidé, remis à neuf, prêt à accueillir d’autres vies. Tout ce qui lui était familier a disparu.

Durant des heures, elle va rester assise sur le sol à fixer les murs blancs et ainsi accompagner la destruction des objets par celle de la mémoire, se laver des dernières traces pour tenter de sauver une part d’elle-même.

 
   
Lu par : Patrick
Sueur
   
Lu par : Sarah
Jalabert
 
Lu par : Linda
Lopez
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
L’Oiseau de Sibérie
De : Muriel Carminati
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
   5 note(s)
Performance 
   3 note(s)

La nuit va tomber sur la forêt de bouleaux où les équipes de prisonniers viennent d’achever leur dur labeur. Le camarade chef-escorteur s’apprête à donner le signal du retour vers le camp, lorsqu’il aperçoit, dans le feuillage brisé par le dernier arbre abattu, une drôle de calotte. Un nid. À l’intérieur, un oiseau blessé.
Alors qu’il aurait dû s’en débarrasser, l’homme le ramène au camp pour le soigner. Et à force d’attention, il parviendra à le sauver.
Jusqu’à cette partie de cartes où il faillira à protéger l’oiseau de la cruauté de ses compagnons de jeu.

 
Love shopping
De : Julie Legrand
Lu par : Margot Châron

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Amélie Morin avait eu une journée de travail particulièrement éprouvante chez The Link, le prestigieux cabinet d’avocats parisien où elle exerçait avec zèle et abnégation la fonction d’assistante bilingue. Qui plus est, Marc Vignières, pour lequel elle vouait un penchant certain avait été en déplacement toute la journée, la privant ainsi d’un élément de soutien dans cet environnement hostile.
Aussi pour se remonter le moral, se pressait-elle au Daily Monop’ du Boulevard du Montparnasse dont elle appréciait le cadre luxueux et les délicieux plats préparés qu’elle savourerait tout en visionnant une scène clé du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, son film favori.

Mais en progressant entre les rayons, en ce soir de « nocturne » du magasin, elle éprouva une sensation de malaise. Bizarrement, la clientèle était en majorité masculine.

 
Deuil
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Debout sur la plage, Valter Jakobsen regardait approcher l’embarcation. À son bord Mason Sullivan, retraité du Corps des Marines des États-Unis.
Le vieil homme l’avait contacté un mois auparavant. Celui-ci prétendait avoir été secouru, quarante-deux ans plus tôt, par l’un des ascendants de Jakobsen, lors d’une rixe dans un bar malfamé de Saigon. Il souhaitait avoir enfin l’occasion de remercier son sauveur.

 
Thérèse ou La Nuit de l’Ossuaire
De : Sarah Jalabert
Lu par : Sarah Jalabert

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  0 note(s)

« Laissez-moi mon Père entrer dans l’ossuaire… », telle est la prière qu’adresse Thérèse, jeune moniale, au Père du monastère avec qui elle noue un dialogue.

Elle, que les morts ont choisie pour être le réceptacle de leurs histoires inachevées ; tant de voix, d’espoirs furibonds l’assaillent et troublent cet être palpitant.
Qu’attendent-ils exactement d’elle ?

Elle descendra au cœur même de leur dernier royaume, dans l’obscurité de leur nuit pour au plus près entendre ce qu’ils ont à lui dire, et l’accueillir dans l’œuvre naissante de sa propre voix. Elle ira dans la mort pour naître à la vie, faire lumière sur son chemin désormais autre et connaître l’apaisement.

 
Attendre que la mer remonte
De : Thierry Radière
Lu par : Jérôme Rousselet

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

D’habitude quand ils se disputent, Véronique s’en va dormir sur le canapé du salon et le lendemain matin elle a tout oublié.

Mais cette fois-ci c’est différent.
Cela fait trois jours qu’elle ne lui parle plus.
Ses sourires sont pleins de lassitude. D’une tristesse qui lui échappe.

Quand soudain Véronique lui propose d’aller à la mer.

C’est sûr, ils vont se réconcilier !

 
   
Lu par : Margot
Châron
   
Lu par : Sarah
Jalabert
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
Mémoire de papier
De : Thérèse André-Abdelaziz
Lu par : Linda Lopez

Histoire 
   1 note(s)
Performance 
   1 note(s)

Pauline se réveille transie au terminus d’une petite gare. Le jour va bientôt se lever. Que fait-elle là, au milieu de tous ces inconnus ?

Elle se rappelle. L’île, elle doit retrouver l’île. Pour retrouver Yann.

Mais cette île où est-elle ? Existe-t-elle vraiment ailleurs que dans les souvenirs fragiles de sa mémoire malade ?
Jeanne, sa sœur, lui dirait, que tout ça n’existe que dans sa caboche de vieille toquée. Mais Jeanne est une teigne, Jeanne est jalouse.

Pour Pauline, une seule certitude : c’est dans cette gare que sont les réponses à ses questions.

 
Jean-Bruno ou les mensonges nécessaires
De : Thierry Chanson
Lu par : Régis Péjus

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

L’été à Noirmoutier, Jean-Bruno, le Hells Angels, ceinture noire de karaté, et David, le savant, l’admirateur d’Archimède et de son Arénaire ne se quittaient pas. Leur surprenante et indéfectible amitié s’était scellée devant un feu de camp sur la plage de la Guérinière à parler du Cosmos et de l’infini.

Plusieurs décennies plus tard, David se souvient de leurs instants partagés, jusqu’à cet après-midi d’août 1983 où il apprend la tragique nouvelle.

 
Différente
De : Marlène Tissot
Lu par : Margot Châron

Histoire 
  5 note(s)
Performance 
  5 note(s)

Quand Margot était petite tonton Jean soulevait sa jupe et tirait sur l’élastique de sa culotte pour regarder ses fesses. Il l’étouffait avec sa main pour l’empêcher de crier.

Margot raconte ça à Gisèle et Gisèle se met en colère.

« Pourquoi que t’as eu besoin de me raconter ? » répète-t-elle.

Margot n’en sait rien. Ce n’est pas dans ses habitudes de trop parler. Mais là les mots se sont déversés comme un trop plein.
Peut-être bien, parce que même si la vérité est un monstre, il faut la regarder dans les yeux et continuer de vivre et de sourire.

 
La Princesse qui aimait le bruit de la pluie
De : Olympia Alberti
Lu par : Margot Châron

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Depuis que les servantes ne venaient plus asperger les stores de vétiver durant la sieste, le beau visage de Mumtaz portait les ombres de la tristesse, lesquelles au fil des ans en habillèrent son être tout entier.

Pour son septième anniversaire, son père, le Râna tout puissant, organisa au Palais une fête unique, aux raffinements et distractions enchanteurs.
Il n’en recueillit hélas que de pauvres sourires qui le poignèrent au cœur et à l’âme, le renvoyant à son impuissance d’homme.

Mais au 7ème jour des festivités, l’événement eut lieu qui redonna joie à la Princesse.

 
L’enfant dans le puits
De : François Teyssandier
Lu par : Jean-Pierre Pavis

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Le jeune narrateur apprend de la bouche de son père que ce dernier a tué une femme. Par accident. Le lien filial d’un seul coup se brise. Ce père qu’il aimait, qu’il croyait connaître lui devient subitement un étranger.

Du choc de cet aveu, surgit le mot « assassin », un mot qui le torture et dont il cherche auprès de sa mère des réponses révélatrices de l’autre secret. « Assassin », un mot avec lequel il se débat, jusqu’à commettre l’irréparable !

 
 
Lu par : Linda
Lopez
 
Lu par : Régis
Péjus
 
Lu par : Margot
Châron
 
Lu par : Margot
Châron
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
                     
 
Les petites boutiques
De : Roland Goeller
Lu par : Charlotte Boimare

Histoire 
   3 note(s)
Performance 
   2 note(s)

Une femme, jeune, active et mère de famille, éprouve la venue du printemps et projette une après-midi récréative dans le quartier des boutiques.

Un homme l’aborde devant une vitrine, elle ne l’éconduit pas, elle ne consent pas non plus, elle hésite.

Tandis qu’elle pousse la porte du magasin, l’homme profite du non-dit pour la suivre et entrer à ses côtés...

 
C’est pas l’homme qui prend la mer
De : Joëlle Cuvilliez
Lu par : Sébastien Rousselet

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

« Mémé, elle dit : Si tu veux quelque chose mon Dédé, le mieux c’est d’y penser très fort et de laisser la vie s’en charger. »

Alors il y pense très fort, souvent, à ce plus tard où il sera marin. Son bateau sera blanc, fuselé comme le poitrail d’une mouette aux pattes corail et rapide comme le vent. Contre les railleries de ses camarades de classe, les paroles blessantes de la maîtresse.

En attendant, il y a les récits de mer des livres d’histoires, ceux de son aïeule qui lui racontent l’extraordinaire et le danger des campagnes de pêche de l’arrière-grand-père sur les Terre-Neuvas, et l’âpre existence des femmes restées à quai.

 
Etrange Mécanique
De : Dany Grard
Lu par : Jean-Luc Bansard

Histoire 
  4 note(s)
Performance 
  4 note(s)

L’usine a fermé ses portes. Les banderoles et les slogans de revendication des salariés sont encore présents dans toutes les mémoires. Alors, lorsque des ex-ouvriers en reprennent le chemin, on s’interroge dans le village. Que peuvent-ils bien y faire ? Chacun y va de son hypothèse, de ses commérages jusqu’au jour où une petite délégation emmenée par le maire décide d’aller voir.

 
À gros bouillons
De : Monique Debruxelles
Lu par : Margot Châron

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Quand Johanna et Beppo arrivent devant l’église de N. pour le baptême, ils réalisent qu’ils ont oublié chez eux le cadeau pour le bébé.

En avance, ils décident de partir en quête d’un autre présent.

Le dimanche matin, hormis une boulangerie, la seule boutique d’ouverte de N. est la caverne d’un antiquaire. Après moult questions et suggestions, le vieux bonhomme leur déniche un objet pour le moins original, qui finira par déclencher une convoitise féroce parmi l’assemblée des invités.

   
     
Lu par : Jean-Luc
Bansard
 
Lu par : Margot
Châron
   
 
   
 
   
 
   
 
   
   


↪ Découvrez la thématique "Imaginaire"
FAQ - CGV - Mentions Légales - Ressources développeurs - Crédits

©2018 Copyrights - All Rights Reserved