Recevoir la Newsletter

TOUS NOS TITRES EN LIVRES AUDIO ET EBOOKS


Découvrez toutes nos histoires courtes inédites à lire ou à écouter selon votre envie.

Notre sélection est celle de la curiosité.

Nous rencontrons des auteurs aux univers et aux styles différents, des narrateurs habitués à raconter des histoires, à incarner des personnages et travaillons ensemble afin de vous proposer des moments de littérature qui vous interpelleront, vous chambouleront, vous feront sourire, rire, rêver, voyager.
LES PrimÉs / LES PLUS PlÉbiscitÉs
                     
 
Différente
De : Marlène Tissot
Lu par : Margot Châron

Histoire 
   5 note(s)
Performance 
   5 note(s)

Quand Margot était petite tonton Jean soulevait sa jupe et tirait sur l’élastique de sa culotte pour regarder ses fesses. Il l’étouffait avec sa main pour l’empêcher de crier.

Margot raconte ça à Gisèle et Gisèle se met en colère.

« Pourquoi que t’as eu besoin de me raconter ? » répète-t-elle.

Margot n’en sait rien. Ce n’est pas dans ses habitudes de trop parler. Mais là les mots se sont déversés comme un trop plein.
Peut-être bien, parce que même si la vérité est un monstre, il faut la regarder dans les yeux et continuer de vivre et de sourire.

 
La Dissolution
De : Isabelle Minière
Lu par : Guillaume Rousselet

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  3 note(s)

Il n’avait pas pu voter ce jour-là. Car il était décédé. C’était inscrit sur la liste : DÉCÉDÉ.

Tout le bureau de vote avait présenté ses condoléances à sa femme qui les avait reçues avec émotion et gratitude.

Pour sa femme, comme pour les autres à qui elle avait annoncé la nouvelle, il n’y avait pas l’ombre d’un doute. Sa mort était une réalité que tous admettaient.

Il n’y avait bien que lui pour encore en douter.

 
Vincent le Hollandais
De : Nathalie Vignal
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
  7 note(s)
Performance 
  4 note(s)

Nous sommes le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Vincent Van Gogh vient d’intenter à sa vie d’une balle dans la poitrine.
Le torse ensanglanté, vacillant, il revient à l’auberge Ravoux où il a une chambre. Il y mourra deux jours plus tard, sa main dans celle de Théo, le frère tant aimé.

Au cours des heures précédant sa fin, Van Gogh raconte ses événements fondateurs, ses colères face à l’injustice humaine et à celle de Dieu, les êtres qu’il a profondément aimés, et ce père disparu à qui il s’est opposé et dont il réclame désormais le pardon.

 
Rosa marchait d’un bon pas
De : Fabrice Décamps
Lu par : Patrick Sueur

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  3 note(s)

André Flinois est à sa table de travail, le stylo fermement tenu au-dessus de la page blanche.
C’est à chaque fois la même chose.
Avant que l’histoire qui attend tapie dans sa tête ne soit tirée du néant.
Avant qu’il fasse son deuil de la précédente.
Il lui faut se mettre en condition. Accéder à cet état préparatoire à toute création, mettre K.O les vielles angoisses castratrices.

Ça y est, il la tient !
Il en a écrit la première phrase.
Mais voilà que l’on sonne à sa porte.
Qui sont ces deux individus en noir qui viennent si inopportunément l’interrompre ?

 
Etrange Mécanique
De : Dany Grard
Lu par : Jean-Luc Bansard

Histoire 
  4 note(s)
Performance 
  4 note(s)

L’usine a fermé ses portes. Les banderoles et les slogans de revendication des salariés sont encore présents dans toutes les mémoires. Alors, lorsque des ex-ouvriers en reprennent le chemin, on s’interroge dans le village. Que peuvent-ils bien y faire ? Chacun y va de son hypothèse, de ses commérages jusqu’au jour où une petite délégation emmenée par le maire décide d’aller voir.

 
     
Lu par : Benoit
Schwartz
 
Lu par : Patrick
Sueur
 
Lu par : Jean-Luc
Bansard
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 

↪ Découvrez toutes les histoires plébiscitées
LES NOUVEAUTÉS
                     
 
L’Absente
De : François Teyssandier
Lu par : Guillaume Rousselet

Histoire 
   1 note(s)
Performance 
   0 note(s)

À longueur de journée, le narrateur se complaît dans l’apathie. Il traîne au lit avant d’échouer sur le canapé du salon, l’envie de rien. Lentement, il s’efface de la vue des autres et de celle de sa femme laquelle va finir par le quitter.

Mais loin de le plonger dans un état de dépression plus grand encore, ce départ lui redonne goût à la vie. Par la pensée, il reconstruit avec l’absente une relation idéale, un couple à l’entente parfaite.

 
L’œil d’Odin
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

En ces années de domination du IIIème Reich sur l’Europe, Adolf Hitler est en possession de l’œil d’Odin, miroir magique grâce auquel il est capable de discerner le futur et de mener ses armées à la victoire.

Olga von Knipper, actrice et agent secret soviétique, devenue la maîtresse du Führer, a reçu pour mission de dérober l’artefact et de lui substituer sa copie parfaite. Ainsi l’URSS de Staline pourrait espérer contrer la progression fulgurante de la Wehrmacht sur le front de l’Est.

 
Vincent le Hollandais
De : Nathalie Vignal
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
  7 note(s)
Performance 
  4 note(s)

Nous sommes le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Vincent Van Gogh vient d’intenter à sa vie d’une balle dans la poitrine.
Le torse ensanglanté, vacillant, il revient à l’auberge Ravoux où il a une chambre. Il y mourra deux jours plus tard, sa main dans celle de Théo, le frère tant aimé.

Au cours des heures précédant sa fin, Van Gogh raconte ses événements fondateurs, ses colères face à l’injustice humaine et à celle de Dieu, les êtres qu’il a profondément aimés, et ce père disparu à qui il s’est opposé et dont il réclame désormais le pardon.

 
La sieste
De : Viviane Campomar
Lu par : Marion Berthier

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  2 note(s)

« As-tu bien fermé le poulailler ? » s’inquiétait Herminie à chaque fois que la narratrice, accompagnée de ses jumeaux, lui rendait visite à la maison de retraite.
Après l’avoir rassurée, cette dernière attendait l’histoire du renard dont elle se régalait sans aucune lassitude. Puis le rituel se prolongeait avec d’autres histoires pittoresques sur les rouquins magnifiques dans une joyeuse complicité.

Mais ce mercredi-là, elles ne s’appesantirent pas sur les rusés prédateurs.
Autre chose perturbait la vieille dame.

Qu’avait donc cet homme à faire sa sieste devant chez elle ?

 
La petite fille invisible
De : Isabelle Minière
Lu par : Flore Babled

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  0 note(s)

C’était strictement interdit d’aller à la balançoire. Elle n’a rien voulu savoir.
Elle a profité de la récréation avec son ennuyeuse répétition de la fête nationale pour s’éclipser.

Maintenant son beau pantalon tout neuf est en lambeaux.
C’est sûr, le maître va le voir et elle va être punie.

Mais étrangement personne ne semble rien remarquer.

 
     
Lu par : Benoit
Schwartz
 
Lu par : Marion
Berthier
 
Lu par : Flore
Babled
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 

↪ Plus de nouveautés
PAR THÉMATIQUES

           
 
À gros bouillons
De : Monique Debruxelles
Lu par : Margot Châron

Histoire 
   2 note(s)
Performance 
   2 note(s)

Quand Johanna et Beppo arrivent devant l’église de N. pour le baptême, ils réalisent qu’ils ont oublié chez eux le cadeau pour le bébé.

En avance, ils décident de partir en quête d’un autre présent.

Le dimanche matin, hormis une boulangerie, la seule boutique d’ouverte de N. est la caverne d’un antiquaire. Après moult questions et suggestions, le vieux bonhomme leur déniche un objet pour le moins original, qui finira par déclencher une convoitise féroce parmi l’assemblée des invités.

 
Héloïse
De : Sarah Jalabert
Lu par : Sarah Jalabert

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Dans l’austère enceinte monacale, Héloïse, recluse, nourrit une intimité spirituelle et une complicité avec le jardinier, tout en nous racontant l’histoire de son grand amour.

Les époques se mélangent et si l’on ne sait avec certitude à qui se rattachent cet amour et ces souvenirs, ils deviennent, eux, par la magie du récit, le temps présent et ce qu’il y a d’éternel en lui.

À travers La Rencontre, et la découverte d’elle-même, Héloïse concevra l’absolue nécessité d’un renoncement aux repères qui l’auront jusqu’alors préservée.

« Un jour au réveil, une phrase dut investir ma toute première pensée : …Laissez partir ce qui doit s’en aller… ». De l’exigence de cette mue, dont rien ne saurait l’empêcher de payer le prix, elle pourra accéder à la plénitude de la relation, naître enfin à la vie dans toutes ses dimensions.

 
Les contre-jours de Camilla Lundt
De : Cécile-Marie Hadrien
Lu par : Bérengère Dussine

Histoire 
  2 note(s)
Performance 
  1 note(s)

À l’inverse des autres, l’état de vigilance de Camilla s’accroît considérablement quand la nuit tombe, lui interdisant de trouver le sommeil. Les nuits d’été, trop brèves, se doivent alors de gagner en intensité.

Aussi, quand dans la maison tout dort, Camilla quitte sa chambre et s’en va musarder à travers les rues de Villeneuve-la-Valleuse.

Là, elle fait d’étranges rencontres, entre créatures fantastiques et fantomatiques…

 
Vincent le Hollandais
De : Nathalie Vignal
Lu par : Benoit Schwartz

Histoire 
  7 note(s)
Performance 
  4 note(s)

Nous sommes le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Vincent Van Gogh vient d’intenter à sa vie d’une balle dans la poitrine.
Le torse ensanglanté, vacillant, il revient à l’auberge Ravoux où il a une chambre. Il y mourra deux jours plus tard, sa main dans celle de Théo, le frère tant aimé.

Au cours des heures précédant sa fin, Van Gogh raconte ses événements fondateurs, ses colères face à l’injustice humaine et à celle de Dieu, les êtres qu’il a profondément aimés, et ce père disparu à qui il s’est opposé et dont il réclame désormais le pardon.

 
La mort du dauphin François
De : Benoit Camus
Lu par : Emerick Guezou

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Le dauphin François, fils de François 1er, vient de disputer une partie de jeu de paume sous une chaleur accablante. Assoiffé et suffocant, il missionne son page et partenaire de jeu, Sebastiano de Montecuculli de lui apporter à boire de l’eau très fraîche.

Le breuvage glacé avalé d’une traite, le dauphin fait sitôt un malaise.
Il décèdera 4 jours plus tard.

Empoisonnement, décrètent l’opinion et le roi.
Et qui mieux que l’ennemi juré Charles-Quint pour en être le commanditaire ? Son homme de main est lui tout désigné.

Montecuculli est dès lors perdu !

 
   
Lu par : Sarah
Jalabert
   
Lu par : Benoit
Schwartz
 
Lu par : Emerick
Guezou
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
           
 
L’échange
De : Dany Grard
Lu par : François Béchu

Histoire 
   3 note(s)
Performance 
   2 note(s)

Les parents du narrateur sont divorcés. Un samedi sur deux, ils se retrouvent sur le parking du McDonald’s de C. pour s’échanger la garde le temps du week-end. La scène est parfaitement rodée. Chacun dit précisément son texte, exécute ses gestes.

Mais un samedi, grâce à la rencontre de Victor, cette comédie pathétique va prendre pour le narrateur une toute autre signification.

 
Ma Corrida
De : Christophe Olivier
Lu par : Bertrand Cauchois

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Dans son petit village d’Espagne où tout n’est que poussière, les jeunes souffrent de ne pas avoir de rêves.
Lui rêve du taureau. Il aime cet animal, sa puissance.
Lui sera toréador.

Avec son ami Luis, il s’entraîne avec le taureau de bois dans l’arène de l’hacienda. Mais déjà ce qu’il préfère c’est lorsque le taurillon est lâché. Il sent alors le cœur de l’animal battre en lui. Il a ce don de communiquer avec la bête, un don qui se développera au fil des ans et s’avèrera finalement destructeur.

 
Deuil
De : Marc Legrand
Lu par : Dominique Rambaud

Histoire 
  1 note(s)
Performance 
  1 note(s)

Debout sur la plage, Valter Jakobsen regardait approcher l’embarcation. À son bord Mason Sullivan, retraité du Corps des Marines des États-Unis.
Le vieil homme l’avait contacté un mois auparavant. Celui-ci prétendait avoir été secouru, quarante-deux ans plus tôt, par l’un des ascendants de Jakobsen, lors d’une rixe dans un bar malfamé de Saigon. Il souhaitait avoir enfin l’occasion de remercier son sauveur.

 
Tire, et tout viendra
De : Thomas Pourchayre
Lu par : Manu Grimo

Histoire 
  3 note(s)
Performance 
  2 note(s)

Tire, et tout viendra, lui disait son père. Qu’il tire et il arracherait le poisson à la mer. Qu’il tire et il aurait sa victoire. Il lui fallait juste être patient.

Mais le poisson se refuse. Les éléments se liguent contre lui. Quoi qu’il entreprenne, dans un combat de plus en plus acharné, il échoue.

Renoncer lui est impossible. Car renoncer ce serait mourir. Alors il s’obstinera. Jusqu’au bout.

 
La veste du Général
De : François Béchu
Lu par : François Béchu

Histoire 
  0 note(s)
Performance 
  0 note(s)

François Béchu se rappelle d’une attente, un certain jour de juillet 1960 en Normandie.

Il a 4 ans, un petit drapeau tricolore à la main, sa mère à ses côtés, et une foule d’autres avec eux derrière les barrières métalliques, en spectateurs calmes de la rue. Pourquoi sont-ils ainsi réunis ? Qui attendent-ils ?

Le petit garçon d’alors ne comprend pas vraiment. Mais le moment s’imprime en lui pour ressurgir aujourd’hui.

 
       
Lu par : Manu
Grimo
 
Lu par : François
Béchu
 
 
   
 
   
 
   
 
   
 
   
 
           


↪ Découvrez les auteurs de ces histoires
FAQ - CGV - Mentions Légales - Ressources développeurs - Crédits

©2018 Copyrights - All Rights Reserved