Recevoir la Newsletter
Écouter l'extrait

L’Amour dans la salle de bains

Lu par : Patrick Sueur
Paru le : 01/11/2019

À l’école primaire, le narrateur s’éprend de Sophie, une fillette ravissante de son âge.
Au collège, il lui adresse pour la première fois la parole. Et exulte, en vain, à la perspective de cette boum où il pourra enfin la serrer dans ses bras.
Par la suite, ils se croiseront de temps à autre, échangeant quelques mots.
Jusqu’à ce week-end de lycée où il apprend qu’elle ira à une fête dans un appartement chic de Nantes. Il s’y rendra lui aussi, bien déterminé à tenter sa chance.

Avec humour et s’inspirant de l’adolescent qu’il a été, Stéphane Rosière décrit le cheminement du sentiment amoureux. De sa naissance, ses émois et la prise de conscience perturbante que l’on devient un être sexué, à son achèvement pour lequel il préfère le détachement aux regrets.
Et si nous avions finalement idéalisé cet autre qui, à cet âge des montagnes russes du corps et de l’âme, nous a chaviré le cœur, fait trembler les jambes autant que les mots. Cet autre dont l’absence nous tuerait.

L’Amour dans la salle de bains nous ramène à l’époque des boums et des slows où, lumière baissée, on allait enfin pouvoir toucher l’autre, au moment du baiser qui voulait dire qu’on « sortait », des cravates ficelles branchées et du téléphone portable qui n’existait pas.

Elle s’appelait Sophie. Tous les matins, bardés de nos cartables, nous faisions le même trajet pour aller à l’école primaire. Je m’arrêtais avant elle, à l’école des garçons, elle poursuivait plus loin, rue Dobrée, à l’école des filles. Ses cheveux blond-roux, très longs, formaient un étendard flamboyant visible de loin. Dans l’éclairage encore rasant des matins d’hiver, sa chevelure de feu, autant que je m’en souvienne, m’incendiait le cœur. Sans le savoir, Sophie me fit découvrir l’amour, cette étrange chaleur au plexus, cette torpeur de l’âme. C’est à cause d’elle, ou grâce à elle, que je pris conscience que mon cœur et mon corps étaient squattés par un être nouveau et inconnu qui vivait en moi, se préoccupait de sexe et s’intéressait aux femmes.

Ainsi, des années durant, je la vis aller et venir. Elle ne manifestait jamais d’émotion, était-elle timide ? Elle me paraissait fière comme une Bugatti dans le flot des véhicules bon marché. Me vit-elle, de son côté, en passant devant mon école ? Je veux dire, me remarqua-t-elle ? Quel effet lui fis-je ? Je l’ignore. Plus tard, au collège et au lycée, nous nous croisions, généralement boulevard Guist’hau, à la sortie des classes. Des groupes de configurations variables se formaient sur la promenade centrale de l’avenue arborée avant d’aller guincher ensemble le samedi soir.

C’est dans ce contexte de bandes et de réseaux (structurant un futur soigneusement cadré) que je lui adressai la parole pour la première fois. J’avais quatorze ans peut-être, cela faisait déjà des années que je la connaissais de vue sans avoir jamais osé lui parler. Mon ami François, grand fabricant de cerfs-volants, et sa sœur Brigitte, adepte du cheval, organisaient une surprise-partie le samedi suivant. Il manquait quelques filles. J’avais convaincu Brigitte, qui la connaissait, d’inviter Sophie qui se tenait justement un peu plus loin sur le boulevard, avec des jeunes gens d’allure sérieuse — sûrement en classes scientifiques, le genre qui n’a pas le temps d’être jeune. Tous les deux, nous sommes allés la voir.

Sophie avait non seulement de beaux cheveux mais des yeux ravissants, des taches de rousseur tout à fait craquantes et un sourire ravageur, enfin bref, c’était chaud ! À côté d’elle, je tremblais comme une feuille. J’avais tellement peur que mes genoux s’entrechoquaient. Je les entendais cogner l’un contre l’autre, c’était épouvantable : je jouais des castagnettes. Incapable d’esquisser plus de trois mots intelligibles de suite — je ne l’avais jamais approchée d’aussi prêt, c’était extraordinaire — je laissais Brigitte mener la conversation et l’inviter à sa boum.

Prix : 5 Crédits - 4,69 € *
Prix : 1 Crédit - 0,99 € *
MP3
PDF
Epub
Mobi
 
Cliquez sur l'icône pour sélectionner votre format.
* GRATUIT SI C'EST VOTRE PREMIER TITRE.
Souvenez-vous des sensations ressenties lorsque vous avez eu envie de plus que de l'amitié.
De : Alouqua
Vous souvenez-vous des prémices de votre premier amour ? Cette sensation que l’on ressent lorsque ce sentiment nous tombe dessus ? Toutes les émotions que nous ressentons à ce moment-là ? Moi, eh bien même si cela remonte loin (ouh la vieille !), je me souviens très bien de toutes les sensations que j’ai ressentir à ce moment-là. Je pense que c’est le genre de chose qui ne peut s’oublier d’ailleurs. Les picotements dans l’estomac, la voix qui se bloque, les frissons un peu partout sur le corps, les rougeurs qui montent aux joues sans crier gare, l’impression de ne plus voir rien d’autre que la personne concernée, … Si le titre peut vous paraître étrange, croyez-moi, il prend tout son sens lorsque l’on écoute cette parution. J’avoue qu’il m’a intriguée ce titre, je me suis demandée dans quoi je m’embarquais. Mais au final, il est tout simplement tellement logique, mais il faut écouter (ou lire) ce récit pour le comprendre. Lorsque j’ai terminé mon écoute, j’ai été prise de l’envie de retranscrire par écrit tout ce que moi j’avais ressenti à ce moment-clé de ma vie, celui où j’ai découvert ce qu’était de vouloir plus que de l’amitié avec une autre personne, celui où plus rien d’autre n’existait autour de moi lorsqu’il se trouvait à proximité. J’ai aimé retrouver toutes ces sensations dans cette parution de Stéphane Rosière, j’ai trouvé qu’il retranscrivait très bien ce moment de notre vie. Il s’agit ici d’un point de vue masculin, mais finalement, il n’y a rien de différent avec ce que nous nous ressentons en tant que fille. J’ai vu que l’auteur a une autre parution chez le même éditeur, celle-ci fera partie de mes prochaines écoutes ????
Rafraîchissant
De : lectures26
Un très joli moment de lecture, comme un premier rayon de soleil à apprécier pleinement après des jours de pluie. A lire et/ou à écouter!
DÉCOUVREZ D’AUTRES HISTOIRES COURTES à écouter… et à lire
FAQ - CGV - Mentions Légales - Ressources développeurs - Crédits

©2018 Copyrights - All Rights Reserved