Recevoir la Newsletter
Écouter l'extrait

Attendre que la mer remonte

Paru le : 01/06/2018

D’habitude quand ils se disputent, Véronique s’en va dormir sur le canapé du salon et le lendemain matin elle a tout oublié.

Mais cette fois-ci c’est différent.
Cela fait trois jours qu’elle ne lui parle plus.
Ses sourires sont pleins de lassitude. D’une tristesse qui lui échappe.

Quand soudain Véronique lui propose d’aller à la mer.

C’est sûr, ils vont se réconcilier !

Dans ce texte, Thierry Radière met en scène la relation de couple dans ce qu’elle peut porter d’incompréhension entre les deux parties prenantes, de décalage de perception face à une même situation, aux agissements de l’autre. Comme point de départ, une dispute comme il y en a eu tant d’autres entre eux, pour des broutilles, une dispute de plus, ou plus exactement la dispute de trop pour l’un des deux.

L’auteur nous place dans la tête de l’homme et nous donne à entendre ses réflexions, à mesure qu’elles se présentent à son esprit. Un jeu du chat et de la souris intérieur entre intentions de faire un pas vers l’autre et renoncements. La touchante sincérité d’un amoureux maladroit, d’un homme perdu, qui s’accroche de toutes ses forces au corps de celle qu’il aime pour la retenir.

Cela fait trois jours qu’elle ne me parle plus.
J’ai beau lui demander des explications, elle ne m’en donne aucune. Quand on se dispute, après elle dort sur le canapé et je n’ai pas intérêt à vouloir venir la rejoindre. Alors je la laisse dans son coin pour la nuit. En général, le lendemain matin, elle a tout oublié. Je lui apporte le petit déjeuner dans le salon et on le finit tous les deux au lit. C’est notre manière de nous réconcilier.
S’il n’y avait que moi, nous ne nous ferions pas la gueule bien longtemps. Elle, elle est tenace et rancunière. Tout cela est tellement stupide. Nous ressemblons vraiment à des gamins en train de jurer qu’ils ne se parleront plus. Mais en général, c’est pour de faux. Et puis un beau jour nous recommençons avec nos gamineries. C’est toujours pour un rien, un détail.

Cette fois-ci, c’est différent. Elle passe à côté de moi sans me regarder et fait comme si je n’étais pas là, comme si elle voulait m’éviter. Quand je suis à la cuisine, elle va à la salle à manger et une fois que je suis à la salle à manger, elle part à la cuisine. Dès qu’on se croise et que j’en profite pour lui poser une question, elle me sourit. C’est sa manière un peu particulière de me répondre. À moi d’interpréter comme bon me semble ses rictus forcés. Tout ce que je peux dire, c’est qu’ils ne sont pas comme d’habitude, quand je vais la réveiller le lendemain d’une engueulade sur le canapé, avec son petit déjeuner sur le plateau. Non, aujourd’hui cela n’a rien à voir avec les matins de réconciliation. Il y a de la lassitude dans ses sourires. Comme si nos disputes répétées l’avaient définitivement fatiguée.
— Si on allait à la mer ? lance-t-elle.
Qu’est-ce qui lui prend ? Ce sont ses premières paroles depuis trois jours.
— À la mer ? Maintenant ? De ce temps-là ? Ouais, pourquoi pas ?

Prix : 5 Crédits - 4,69 € *
Prix : 1 Crédit - 0,99 € *
MP3
PDF
Epub
Mobi
 
Cliquez sur l'icône pour sélectionner votre format.
* Gratuit si c'est votre premier titre.
Soyez le premier à laisser un commentaire. Rendez-vous dans votre bibliothèque.
À dÉcouvrir aussi...
FAQ - CGV - Mentions Légales - Ressources développeurs - Crédits

©2018 Copyrights - All Rights Reserved