Recevoir la Newsletter

LA BIOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE DE Roland Goeller


Ingénieur de formation, Roland Goeller a mené l’essentiel de sa carrière professionnelle dans le monde des transports ; il a exercé les métiers de cadre de maintenance, responsable commercial, contrôleur de gestion et consultant en transport public.

Mais il n’a jamais cessé d’écrire des histoires, nouvelles et récits. Il ne saurait l’expliquer de façon analytique. D’aucuns chantent du bel canto, d’autres peignent, d’autres encore partent à la conquête de sommets. Lui écrit. Les événements même les plus insignifiants passent trop vite pour qu’il soit possible d’en saisir tout le substrat. Il convient de les repositionner sur une ligne d’écriture, dans la solitude féconde de la plume.

En 2009 paraît son premier roman, Vous me prenez pour quelqu’un d’autre, aux éditions Siloë. Suivent d’autres titres, ainsi que des nouvelles remarquées par des concours ou publiées chez Harfang, Brèves, Ampoule, Le Traversier...

Les contradictions de la modernité faussement heureuse sont pour lui un sujet d’investigation, ainsi que la tentation technologique totalitaire.

La nouvelle Prise de bec appartient à un autre champ de forces. Né en Alsace, en un lieu où deux cultures se rencontrent, l’auteur, bilingue, en explore les confrontations et les points de convergence. Son dernier roman, Cahiers français ou la langue confisquée, éditions Sutton, 2016, rend compte de l’autre guerre de 14, celle qui n’a pas trouvé place dans le roman national français mais qui pèse sur la mémoire de sa famille et de son peuple.

Il tient un blog où paraissent tribunes et chroniques, mais aussi dessins et aquarelles, lesquels sont ses instants de méditation.

SES LIVRES AUDIO et EBOOKS

Le narrateur, enfant, se rend à l’école et oublie son livre de lecture. Il dit au maître : Ich hab’s Lesebuch vergessen, mais ce dernier s’écrie : Je n’ai pas compris.

La scène se passe au début des années soixante, dans cette Alsace d’après la guerre où il était chic de parler français et de refouler l’autre langue, celle qui se parle à la maison, en famille, et qui rappelle un passé obscur. Un moment d’inattention et déjà le bec, comme un second organe de la parole, se met à parler à tort et à travers, comme il nous a poussé !

↪ Consultez tous les titres et nouvelles audio

©2018 Copyrights - All Rights Reserved